Tixel

Tixel

Tixel
Tixel

Les premiers lasers ablatifs, CO2 et Erbium:YAG, ont été lancés aux Etats Unis dans les années 1990. Bien que très efficaces après une seule séance, ces appareils présentaient de sérieux inconvénients dont une douleur durant le traitement, pouvant nécessiter une anesthésie générale et des suites post-opératoires souvent très lourdes, des risques d'infections, d’achromies, d’ectropions, d’HPI.

 

Au début des années 2000, l'idée de ne pas traiter la peau en totalité, mais de laisser des espaces de peau saine autour des zones lésées, émergea. Ce fut l'avènement du laser dit fractionné. Le premier appareil commercialisé fut un laser Erbium Glass non ablatif, puis sont arrivés une série de lasers fractionnés ablatifs, CO2 et Erbium:YAG. Ces lasers fournissent de bons résultats lorsque les séances de traitement sont répétées. La peau traitée cicatrise plus rapidement qu'avec les lasers de relissage mais les effets secondaires restent importants.

 

Par la suite, les appareils à radiofréquence sont également devenus fractionnels avec des versions subablatives (microdermabrasions fractionnées) ou avec microaiguilles, isolées ou non, pénétrant dans le derme (radiofréquence intradermique).

Malgré leurs avantages, ces systèmes fractionnés nécessitent l'utilisation d'une anesthésie topique et les suites post-traitement peuvent quelquefois être importantes.

 

De nouvelles technologies sont donc apparues pour répondre aux demandes des patients, toujours à la recherche de plus de confort avec moins d'effets indésirables.

 

Le Tixel en est un exemple. Cet appareil utilise une technologie fractionnée ablative innovante à base de chaleur naturelle pour fournir des résultats équivalents à ceux des appareils fractionnés conventionnels.

 

L'originalité du système réside dans son embout de traitement, rétractable et biocompatible, chauffé à 400°C grâce à une plaque céramique présente dans la pièce à main du système. La haute température garantit la stérilité de l'embout de traitement pendant toute la durée du soin. En outre, l'embout de traitement ne se change pas car il se nettoie directement sur la pièce à main.

 

A chaque tir, 81 micro-pyramides perforent la peau de manière fractionnée et diffusent uniformément leur chaleur. Les micropores créés sont propres, sans saignement, et restent ouverts pendant six heures, ce qui permet aussi de faire pénétrer conjointement des produits de mésothérapie.

 

Le temps de contact entre l'embout de traitement et la peau étant très bref (quelques millisecondes), aucune anesthésie topique ou refroidissement de peau n'est nécessaire. Les patients ne ressentent que des picotements. La sensation de chaleur ne persiste qu'une à deux heures.

 

Par ailleurs, les suites (rougeurs et micro-croutes) persistent moins longtemps qu'avec des lasers ou radiofréquences fractionnées. Elles sont même parfois inexistantes.

 

Tixel représente donc une étape supplémentaire vers l'appareil idéal que recherchent de nombreux patients, un appareil fournissant des traitements très efficaces sans aucun effet secondaire.